google.com, pub-5421582659491462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
الرئيسيةالسياسية

Dr.Bentalha:l’implication des enfants dans les forces armées est une violation du droit international..

Dr.Bentalha:l'implication des enfants dans les forces armées est une violation du droit international..

//ahdathsa3a24//Dr.Mohamed Bentalha Doukkali

La Liste de la Honte a été créée par le Secrétaire général des Nations Unies en 2002. Elle représente le pire classement parmi les rapports publiés par l’ONU, en révélant les pratiques irresponsables envers les enfants. Elle est également un outil précieux dans les efforts visant à freiner les violations des droits des enfants résultant des conflits armés. À la demande du Conseil de sécurité de l’ONU, le Secrétaire général publie chaque année un rapport recensant les violations des droits des enfants, accompagné d’une annexe qui liste les responsables de ces violations, connue sous le nom de “Liste de la Honte”. Cette annexe contient les noms des entités accusées de commettre des violations contre les enfants dans les conflits armés.

Malgré la protection accordée par le droit international aux enfants dans les conflits armés, ils sont souvent recrutés par de nombreux groupes armés. Ils sont séparés de leurs familles, arrachés de leurs foyers, tués, mutilés, victimes d’agressions sexuelles ou soumis à d’autres formes d’exploitation.

Ce genre de prohibition se retrouve dans la Convention relative aux droits de l’enfant et la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant. En vertu du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, le “recrutement obligatoire ou volontaire” des enfants dans les forces ou groupes armés constitue un crime de guerre dans les conflits armés internationaux et non internationaux. Dans une résolution sur les enfants dans les conflits armés adoptée en 1999, le Conseil de sécurité de l’ONU a fermement condamné le recrutement des enfants, le considérant comme une violation du droit international.

Le groupe séparatiste du Polisario viole les normes et conventions internationales en imposant aux enfants des camps de Tindouf de porter les armes, les enrôlant et les envoyant dans des opérations hostiles, défiant ouvertement toutes les résolutions du Conseil de sécurité et les conventions internationales. Le Polisario diffuse plusieurs vidéos montrant le recrutement d’enfants et leur incitation à porter des armes, ce qui constitue un crime international et une violation du droit international qui interdit la participation des enfants aux conflits armés. Cela est stipulé par le paragraphe 2 de l’article 77 du Protocole additionnel aux Conventions de Genève de 1977, l’article 38 de la Convention relative aux droits de l’enfant de 1989, et le Protocole facultatif de 2000 à la Convention relative aux droits de l’enfant, relatif à l’implication des enfants dans les conflits armés, qui interdit l’engagement des enfants de moins de 18 ans dans les hostilités.

Cette situation oblige les organisations de défense des droits de l’homme, tant nationales qu’internationales, à attirer l’attention du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies sur la situation tragique des enfants détenus dans les camps de Tindouf, en violation flagrante de toutes les normes et lois. L’Algérie doit assumer l’entière responsabilité devant la communauté internationale et doit être tenue responsable, car l’exploitation de ces enfants se fait sur le territoire algérien. Ainsi, le régime militaire algérien et ses acolytes dans la milice du Polisario doivent être inclus dans la “Liste de la Honte”, en raison de la gravité de la situation inhumaine subie par les enfants détenus dans les camps de Tindouf.

Une tragédie se cache derrière les dunes du désert… Ses protagonistes sont des enfants en bas âge, interpellant la conscience humaine mondiale pour freiner l’arrogance des généraux tyranniques, ne serait-ce que par leur inclusion dans la “Liste de la Honte”, le minimum à faire…

  

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى